Trucs de yogini pour l’arthrose cervicale !

L’arthrose cervicale est quelque chose que j’ai depuis longtemps et pour laquelle j’étais dans le déni le plus total. S’en suivait des crises d’inflammation insupportable qui duraient parfois plusieurs jours.

Si je vous parle de mon arthrose, ce n’est pas pour m’en plaindre mais pour que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que moi.

Dans une premier temps, n’attendez pas des plombes pour avoir votre diagnostic en pensant que ça finira par passer.

Un diagnostic vous permettra de poser les bonnes actions à tout niveau que ce soit, d’adapter votre pratique, de soigner votre alimentation et développer une conscience de vos mouvements au quotidien.

Pour rappel, l’arthrose est  » une dégénérescence du cartilage des articulations sans infection ni inflammation particulière. Cependant, il existe des formes avec une composante inflammatoire et beaucoup de patients présentent des poussées d’inflammation sporadiques. Cette dégénérescence conduit à une destruction plus ou moins rapide du cartilage qui enrobe l’extrémité des os. Anatomiquement, cette destruction s’accompagne d’une prolifération osseuse sous le cartilage. » (définition de doctissimo.fr)

Aujourd’hui, lorsque je pratique, je fais bien attention à la position de la tête dans les postures car certains mouvements vont susciter l’inflammation. Il est donc important de ne pas être trop brusque pour entrer dans la posture. Au risque de ne pas aller à fond dans l’asana si cela est un risque d’inflammation.

Si les mouvements sont essentiels pour soulager certaines douleurs, il est aussi important d’écouter son corps.

Cela vient rappeler que le yoga n’est pas une compétition mais quelque chose que l’on fait avec soi pour soi afin de mieux se reconnecter à son être.

En cas d’arthrose cervicale, il faut éviter de pratiquer Sarvangasana et Sirsana ou alors des variations suspendues pour créer de l’espace dans la nuque (quoique je n’en suis pas sûre non plus, cela va dépendre de l’avancée de la détérioration, j’ai besoin d’étudier un peu plus le sujet)

Quand on souffre d’arthrose cervicale ou d’arthrose en général, en cas d’inflammation, les muscles peuvent se contracter. Ce que je fais en général pour les relâcher, je vais expirer dans les contractures afin de libérer les tensions. Je fais ça tout au long de la journée quand je sens la nuque et les trapèzes qui se durcissent. Et surtout le soir, avant de m’endormir. Ce qui me permet d’avoir une nuit de sommeil beaucoup plus réparatrice.

J’ai aussi opté pour une alimentation plus saine, sans gluten, sans sucre (ou un minimum) et sans produits laitiers quand je respecte mon régime alimentaire, je remarque que mes crises d’inflammation aiguës diminuent drastiquement. Cela demande de la discipline mais ça en vaut vraiment la peine.

J’ai aussi commencé l’acupuncture dans un premier temps pour rééquilibrer, désengorger les méridiens.

Voilà, j’espère que ce petit morceau de ma vie pourra vous aider.

A bientôt !

2 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *