L’articulation de la hanche

Parlons un peu de l’anatomie de la hanche pour mieux comprendre les difficultés que peuvent nous donner certains asanas.

La hanche est l’articulation qui relie le bassin à la jambe (fémur). Il est donc important pour effectuer la marche que celle-ci soit stable et puissante.

Dans le yoga, on nous demande parfois une amplitude assez importante de celle-ci. Malheureusement, par manque de mouvement, cette articulation est souvent raide. Ce qui peut avoir des répercussions sur notre région lombaire ou alors même sur la jambe, le genou et le pied.

La hanche et le genou ont beaucoup de muscles commun, il est donc souvent nécessaire de parler de l’un et de l’autre.

Les mouvements de la hanche

Par sa forme articulaire, l’articulation peut effectuer un nombre incroyable de mouvements.

  1.  La flexion: c’est un mouvement qui rapproche la cuisse du tronc. Cette flexion sera limitée par le fait que le genou soit plié ou non. Le meilleur exemple de flexion est le squat qui est une flexion passive et donc qui permet de vraiment permettre à l’articulation de travailler dans toute son amplitude. 
  2. L’extension: c’est un mouvement qui amène l’arrière des cuisses vers l’arrière. Ce mouvement est assez limité et son amplitude sera freinée si le genou est plié et plus grande si celui-ci est tendu. 
  3. L’adduction: ce mouvement permet à la cuisse de se déplacer vers l’intérieur
  4. L’abduction: un mouvement qui amène l’extérieur de la cuisse. Ce mouvement, s’il se fait sans rotation n’aura pas une grande amplitude car le grand trochanter sera bloqué par la tête de l’acétabulum 
  5. La rotation latérale: un mouvement du pied vers l’extérieur qui permettra au fémur de bouger sur son axe. Cette rotation est importante et doit être faite dans toute son amplitude pour faire la position du lotus afin de préserver les genoux et les chevilles
  6. La rotation médiale: un mouvement du pied vers l’intérieur qui entraînera la rotation du fémur

Les mouvements décrits ci-dessus sont ceux que l’on retrouve généralement. Cependant il y a aussi les mouvements où le fémur est fixe et c’est plutôt l’os iliaque qui est en mouvement. 

  • L’antéversion: lorsque les os iliaques vont vers l’avant comme dans Uttanasana
  • La rétroversion: lorsque l’os va vers l’arrière entraînant ainsi un effacement de lordose. 
  • L’inclinaison latérale: lorsque la crête iliaque se déplace vers l’extérieur et le fémur (exemple crête iliaque gauche vers fémur gauche).
  • L’inclinaison médiale: lorsque la crête iliaque gauche va vers le fémur droit 
  • La rotation médiale et la la rotation latérale de l’os coxal par rapport au fémur sur laquelle la jambe est en appui et qui est stable. 

L’articulation de la hanche est une articulation qui est une des plus complète et la position où il y a le plus de contact dans l’articulation est la position assise ou encore la position à quatre pattes.

Il faut aussi savoir que nous avons tous une articulation de la hanche différente. Certains auront un col du fémur plus incliné qui limitera encore plus les mouvements de l’abduction (vers l’extérieur) et d’autres moins incliné qui leur permettra un mouvement plus ample. Ce qui est significatif dans une posture comme Utthita Parsva Padangustasana. Car les personnes avec peu d’amplitude pourraient compenser et forcer sur les articulations comme le genou ou les lombaires. 

Je vous propose de regarder cette petite vidéo explicative de MAjor Mouvement. 

A bientôt ! 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *